TSE

tse
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 perfomance personnelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
lolo81

avatar

Messages : 2463
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 36

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mer 24 Juil - 8:41

salut,
et bien Gwenaël, j'apprécie tellement ce genre d'effort qu'il est difficile pour moi de ne pas réagir à tes propos. Ces derniers sont d'une précision chirurgicale, affinés et taillés dans l'authenticité du vécu. On sent vraiment le plaisir qui s'en émane. C'est la succession de ces plaisirs qui te procure l'énergie nécessaire pour continuer à rester de bonne humeur et préserver ton équilibre. Je ne peux donc que t'encourager à continuer. C'est le pied pour toi. En plus tu ne te la joue pas pied nickelé malgré ta cheville en vrac.

J'aime bien le "P.S : course nature = jusqu'à 20 km --- trail court = de 21 à 42 km --- trail long = de 43 à 80 km --- ultra-trail : au-delà de 80 km". J'imagine que tu anticipais ma réaction par rapport à la Corse qui était selon tes termes, une course nature et non un trail puisque faisant 18 km. Du coup effectivement c'est ton premier trail.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Jeu 25 Juil - 23:56

Wink
Tout dépend l'épreuve Lolo! Le trail en Corse, on peut le considérer à moitié "course de côtes" et "trail court", vu la difficulté! Mais des trails de moins de 21km, et dont la difficulté est inférieure à un D+ de l'ordre de 500m, ce sont des course nature. Mais bon..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 2 Sep - 13:44

Après une coupure totale de 3 semaines après mon entorse, bcp de kiné et 3 semaines suivantes en dents de scie, la douleur et l'appréhension étant toujours là au jour d'aujourd'hui, je reprends progressivement sur surface dure depuis mercredi. 1ère séance de fractionné court prévue demain.

Prochaine compétition de rentrée toujours prévue dans 3 semaines. Marathon des Causses dans 8 semaines à peine, ça arrive bien trop vite. Et 10 semaines avant Ma course !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 8 Oct - 13:19

5 semaines pleines de reprise, dont les 3 dernières où j'ai enquillé 260km en 19 jours, m'ont amené à ma première compétition de rentrée, n'ayant finalement pas couru dans les Ardennes.

Il s'agissait du trail de 20km de Boulieu (07) qui constitue la 1ère des 5 étapes du challenge Eugène Vacher. A chaque course de ce challenge est attribué des points dégressifs suivant l'ordre d'arrivée. Ici, 350 au 1er; 349 au 2ème etc. Il faut disputer au moins 4 des 5 courses; mais sachant qu'ils prennent tous les résultats en compte. Donc il ne faut louper aucune épreuve (débile, mais c'est ainsi!).
En parallèle avaient lieu un 12km (rapporte que 250 pts au 1er) et un 35km qui lui ne fait pas partie du challenge.

Samedi 15H30 : sur la ligne de départ, plutôt cool comparé à d'habitude, je suis en 1ère ligne pour réaliser le petit tour dans la commune de Boulieu afin de passer devant tous ces minots qui nous encouragent accompagnés de leurs parents. Nous partons en même temps que la course de 12km, alors que le 35km est parti 1H plus tôt.
650m de D+ m'attendent sur le circuit alors que ma seule séance de côtes, je l'ai réalisé en terres toulousaines 2j plus tôt; mais j'ai avalé les km et les séances de seuil et de VMA sur les 3 dernières semaines!

Au passage sous la banderole, j'attaque de suite pour me placer au devant de toute la meute. Rapidement, nous sommes 3 à nous décrocher, les 2 autres ne disputant que le 12km.

km 1 : les 2 concurrents du 12km passe devant moi sur une partie plane de chemin avec qqes cailloux. Mal géré de ma part car n'étant tjs pas totalement remis de mon entorse de la cheville contractée cet été, j'avais pour objectif d'attaquer ce genre de partie devant pour éviter les mauvais appuis. Bref. On alterne les passages avec du plat jusqu'au km2,5. Pas sûr de moi, je me retourne régulièrement alors que le trou est déjà énorme avec mes poursuivants!

km 2,5 : petit virage à gauche et c'est parti pour une grimpette irrégulière. Nous sommes dans une partie en terre, dure, et je prends le parti de gérer mon effort en laissant filer le futur vainqueur (haut-la-main) du 12km, Grégory Personne (connu localement); pendant que je prends le pas sur le 2ème concurrent du 12. Je monte pas mal, mais je sens que je ne suis pas aussi à l'aise que si j'avais pu travailler les côtes. Une petite portion de replat, une légère descente même pour arriver au km 4,5 lieu du 1er ravito!

km 4,5 : je ne m'arrête pas. Mon père et mon beauf postés au début de la montée m'ont filé une bouteille d'eau que j'ai utilisé dans sa quasi totalité pour boire et m'arroser : l'impression d'être fatigué d'entrée alors que le plus dur m'attend. Au ravito, je jette la bouteille, prend mon parcours (le 12km passait en contrebas) et je rattaque la grimpette avec envie, sachant que je dois creuser l'écart dans les montées car la descente n'est déjà pas mon fort de base, et avec cette cheville...
Rapidement, grâce à une courbe intérieure sur la gauche me permettant de voir derrière moi, je constate que le 2ème virtuel du 12km n'a pas été bien aiguillé et commence à grimper comme moi. Je gueule à 2 reprises vers lui pour qu'il fasse demi-tour. Derrière lui, personne. Je suis vraiment déjà seul au monde! Je monte, je ne marche qu'à 2 reprises sur une 15aine de mètres en tout et pour tout.

km 6,5 : une portion de faux-plat descendant. Une famille de 5-6 personnes dont 2 enfants postés en pleine cambrousse. Je passe avec un grand sourire, fais signe aux enfants en disant bonjour, ce qui me vaut d'entendre : "regarde un peu comme il est tranquille!". En même temps, quand l'occasion m'est permise, je trouve sympa de pouvoir remercier les gens venus nous encourager.. 1km plus loin, nouveau virage à gauche et on attaque une nouvelle partie grimpante. Je ne me retourne pas, je sais que je creuse encore l'écart. J'ai un petit doute sur le parcours par moment, mais je fais mon petit bonhomme de chemin jusqu'à un croisement.

km 8,5 : un bénévole est là et m'indique la route. 2 personnes sont en train de marcher sur le même tronçon dont l'un me dit, enfin le peu que je comprenne, trop absorbé par ma course "c'est Renaud". Il me faut 10s pour réagir, me retourner puis me poser la question pendant tout le restant de la montée. "Etait-ce Renaud, mon pote de lycée ?" Même en me retournant, je n'ai pas eu le temps de le reconnaître, enfin bon. Je continue de grimper sur des pourcentages assez élevés par endroits (15%); puis je crois arriver en haut de la bosse...

km 9,4 : Indiquée à ma montre! Sur le profil sur internet, la bosse devait se finir à 9,2km. 2 bénévoles sont postés à un virage à gauche où le marquage était très voyant. J'entends l'un des deux me dire : "Allez, c'est bien. Au bout, c'est à gauche. Le ravitaillement sera un peu plus loin dans la descente". J'attaque la portion descendante avant de me retrouver 150m plus loin à ce fameux virage. Une ficelle à peine plus haute que le sol est sur le tracès alors qu'aucun marquage au sol (de mémoire) n'indique un virage vers la droite. J'enjambe facilement la cordelette et continue la descente. Or, je sais après-coup qu'il me fallait prendre à droite pour aller chercher la croix au sommet de la bosse. Mauvaise indication, pris dans mon élan et l'indication du bénévole, je ne me doute pas que j'ai squizzé 800m à 1km de parcours. Je descends du mieux que je peux, pas à bloc car certains passages me font craindre pour ma cheville, mais avec suffisamment de rythme pour éviter de me faire manger par un éventuel concurrent qui descendrait très bien. Evidemment, je ne reverrai jamais personne car déjà que mon avance était très confortable; en +, si les autres ont bien pris le tracès... Je vous laisse imaginer. Bref, sur le coup, disons que je gagne dans l'affaire environ 5mn d'effort!...

km 12 : 2nd ravito! Je sais mon avance confortable, je m'arrête 10-12s, le temps de boire un p'tit verre d'eau et repars. La descente est irrégulière, alternant passages un peu pentus (12 à 15%), et faux-plat descendant qui me plaisent davantage, surtout lorsqu'il n'y a pas de caillou...

km 13,6 : je rattrape le parcours du 12km et vois le panneau "Arrivée à 5km". A ce moment-là, je m'aperçois qu'il va manquer 1km à ma course. J'espère à ce moment-là que je ne me suis pas trompé de parcours.. Alternance de passages en sous-bois, à traverser un champ labouré etc. Je remonte les concurrents du 12km 1 à 1, ou 2 par 2 lorsque certains font la course ensemble. Régulièrement, les gens s'exclament du genre : "Tu es le 1er du 20 km? Bravo!".

km 17 : le dernier 1,5km se déroule à l'inverse de celui de l'aller. Je retrouve mon padre qui m'attend et me tape la main sachant que j'ai course gagné, et j'essaie de finir avec le plus de rythme possible, alors que je sens la fatigue gagner.

km 18,6 : Après une ultime grimpette courte (150m) mais très pentue, je coupe la ligne d'arrivée en vainqueur après près d'1H19 d'efforts! De suite, j'informe les organisateurs que je n'ai que 18,620km à mon compteur alors qu'ils sont convaincus que leur parcours est bien étalonné.

Par la suite, on s'apercevra que quelques autres concurrents se sont aussi emmêlés les pinceaux. La course n'a que 3 ans, et tout n'est pas très bien rôdé. Mais l'essentiel est là : aucune blessure! Et la victoire en prime.
Sur le podium, j'ai droit à une remise de ma récompense par mon ancienne nourisse, 20 ans plus tôt, qui faisait partie de l'équipe d'organisation. Je glâne la plus majestueuse coupe de ma carrière marquant il est vrai déjà ma 3ème victoire de l'année !!
Enfin, sur le papier, au final je termine avec 8mn20s d'avance sur le second. Ma marge n'aurait dû être que de 3mn environ si j'avais bien respecté le parcours, mais j'aurai malgré tout remporter la course haut-la-main.

Prochaines échéances :

26/10 : Marathon des Causses (Millau [12] - Trail de 38km)
11/11 : Galop avec les Loups (Peaugres [07] - course nature de 11km)
17/11 : Course du Sentier Botanique (St-Clair-les-Annonay - trail de 23km sûrement; sinon 10km)
23 ou 24/11 : cross (Gujan-Mestras [33] - Très reconnu, le 1er de la saison!)
08/12 : la Corrida de la Deûme (Annonay [07] - course sur route de 10km)

Puis la saison cross sera lancée avec les départementaux dès la mi-janvier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 8 Oct - 13:32

P.S : sur le numéro 58 (numéro d'octobre) du magazine national de trail : Esprit Trail; une petite page est consacrée au Trail des Passerelles du Monteynard où forcément j'apparais tout en haut du classement. Une aubaine! Je compte à court ou moyen terme me constituer un petit dossier de mes résultats passés pour aller démarcher des magasins afin de me faire sponsoriser. Ce serait un vrai + pour ma pratique intensive de la CaP, car ça limiterait le budget à allouer dans la matériel! Après, rien ne dit que ça suffise; mais disons que j'ai mes chances.
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majiced

avatar

Messages : 3899
Date d'inscription : 07/08/2009
Age : 61
Localisation : Blagnac

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 8 Oct - 15:17

heey, pas mal Qwakeur!
J'ai qd même l'impression que la bosse infernale de La Ramée a été bénéfique!confused 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 8 Oct - 15:34

La bosse infernale de la Ramée ouais... lol
Disons que c'est le travail de base à réaliser. Et que ce travail a eu lieu 2j avant. Donc pas sûr que ça m'ait été bénéfique! La suite le sera davantage. Mais il va surtout falloir que je fasse un peu comme Thibal; prendre des jours et aller taquiner la vraie pente. Dans les Pyrénées quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 9:49

Petit résumé du Marathon des Causses (37km - D+ = 1600m) que j'ai couru ce week-end.

Une distance inédite pour moi - une préparation tronquée et une cheville qui m'invitait à la prudence - des paysages magnifiques - un temps quasi idéal : de supers souvenirs et un gain en expérience important lors de cette épreuve.

Samedi
13H15 : après 7 semaines d'entrainement et 1 de récup', me voici sur le ligne de départ de cette course, une première étape dans mon apprentissage du trail. Je suis sur la 1ère ligne aux côtés d'Emmanuel Meyssat, futur vainqueur et référence dans le trail court! Le départ est donné s/s l'hymne des Templiers, la musique d'ERA. ça part vite. Les 2 premiers kilomètres sur le bitume se font à mon allure semi-marathon (3'30"/km). Une petite erreur de ma part à suivre le groupe de tête car au final, la première montée se faisait bien (risque de chaussée étroite, mais si reconnaissance il y avait eu; j'aurai un peu plus assuré).

km2 - 13H22 : on quitte la route pour prendre les premiers lacets de grimpette. Je me laisse décrocher petit à petit, pour avancer à mon rythme. Devant, un groupe de 4 se détache, et un autre de 4 suit à distance. Je suis 9ème!

km 4 : on est dans la véritable difficulté. 1,5km de montée et 325m de D+ (oui oui, une pente moyenne de 21,7% sur 1,5km). J'y vais à mon allure, en marchant comme tout le monde. Un mec remonte de l'arrière à allure vertigineuse, un autre lâche à l'avant. Je conserve ma 9ème place virtuelle jusqu'en haut.

km 6 : ma préparation ayant plus coïncider au final avec une préparation "course sur route", je pensais que les parties roulantes en "plateaux" seraient à mon avantage. Erreur !! Le trail, ça s'apprend, il faut s'entraîner et sur de vrais terrains atypiques, jonchés de racines, de cailloux etc. Ca n'a pas été mon cas, handicapé par mon entorse à la cheville cet été. Au final, c'est moi qui perd du terrain et me fait remonter par les concurrents 1 à 1. Je dégringole à la 13ème place en quelques kilomètres. Dès qu'une partie un peu plus technique se présente, je perds tjs plus de temps car je préfère assurer mes appuis avec une cheville douloureuse, qui se bloquera à 3 reprises dans les 15 premiers kilomètres.

km 15 : nouvelle montée, la 2ème plus importante du parcours. Avant qu'elle ne débute, j'ai passé un PC (poste de secours) où un des concurrents devant moi a jeté l'éponge. C'est moche à dire mais ça fait du bien au moral, étant toujours en course et ayant toujours le corps réagissant bien. 15ème virtuel.. Je connais un coup de bien! Alors qu'un mec était revenu à 20-25sec de moi, je le re-distance à la faveur de la montée puis du plateau suivant.

km 21 : il commence à me tarde de voir mon père, qui a prévu de me voir passer au km23, alors que le point d'eau est situé au km25. La fatigue commence à pointer le bout de son nez, et je sais alors que je m'arrêterai au point d'eau, chose que je n'avais pas forcément prévu de faire.

km 25 : alors que l'on croise un peu plus de monde à ce niveau de la course (ça fait bcp de bien en moral), j'arrive au point d'eau. Entre 30sec et 1mn d'arrêt le temps de boire 2 verres d'eau, 1 de jus d'orange et de manger à la hâte du pain d'épice, je repars. Je suis toujours 15ème, mais ça ne va pas durer.

km 27 : la fatigue est vraiment là. Bien que je mange un gel énergétique dans la descente en vue de la fin de course, les muscles répondent de moins en moins. Je me fais dépasser et larguer en 2/2 par la 1ère féminine (championne de France de Trail court il y a 3 semaines) accompagnée de son garde du corps : impressionnant! Elle finira 11ème tellement elle a bien géré sa course. Je termine la descente tant bien que mal avant d'attaquer l'ultime grosse ascension du parcours qui me verra flancher sérieusement.

km 30 : maintenant, je ne pense plus qu'à finir. Quelque soit la place et quelque soit le temps (j'espérais secrètement finir à moins d'1/2H du vainqueur et dans le top 20). La montée est très difficile, c'est là que je m'aperçois qu'il vaut mieux garder du jus que de trop donner au début. Je dépasse un mec encore plus carbonisé que moi; d'autres me dépassent à allure vertigineuse. Chacun sa gestion de la course!
Ravitaillement solide : un bonheur au final alors que sa position (km30,5/37) laissait pas mal d'entre nous perplexe. Je m'arrête entre 1 et 2mn, le temps de m'hydrater un peu et de manger qqes petites choses.

km32 : dernière descente en plusieurs parties. Sur le plateau, j'avance bien et dès que la pente devient forte en descente, très technique, je perds un temps phénoménal. Sur des appuis manqués, je me suis déclenché au préalable (km28) un début de crampe au mollet droit. km33 : c'est ma cuisse droite qui me lâche. Des sauts sont à réaliser dans la descente, et en me mettant accroupi, baaam! Une violente douleur de contracture se déclenche dans la cuisse de la même jambe. J'ai bcp compenser sur cette jambe ma cheville gauche tjs pas remis de cet été. Je finis comme je peu, à allure de sénateur.

km36 : je me fais dépasser par un dernier concurrent de ma course (le 3ème V1) à 7-800m de l'arrivée et il me collera au final 40sec dans la musette, preuve que je finis la course HS; mais moins HS que le 30km de cet été.

http://www.vo2.fr/sarbacane/newsletters/MARATHON_DES_CAUSSES_Scratch.pdf
Voilà. C'est fini! 3H40'14" et une belle 22ème place! Je ne termine au final qu'à 14' de la 10ème place [un certain Laurent Marquis, eh non Marques Very Happy ], ce qui est peu sur une telle épreuve et le déficit d'entrainement et d'expérience sur ce genre d'épreuve. Je sais la marge incroyable que j'ai sur ce type de course, au contraire de la route où ma marge est plus légère.
Le vainqueur Emmanuel Meyssat, vice-champion de France de Trail court il y a 3 semaines, a mis 3H03'10" et finit donc 37' devant moi. Il a couru 2km/h plus vite, ce qui est beaucoup... Et pas tant que ça au final. Je compte bien adapter mon entraînement à partir de janvier prochain pour faire une belle saison de Trail 2014 avec un calendrier quasiment "bouclé" déjà à l'heure actuelle. Pour réussir, il faut y mettre les moyens, financiers aussi car ça coûte assez cher il faut le reconnaître; mais je veux voir ce que je peux faire sur cette pratique! Alors.. Essayons.

En attendant, je compte mettre le mois de novembre à profit pour finir de soigner cette foutue cheville gauche dont une conséquence probable a été le déplacement léger de mon péroné (courant pour ce type de blessure).

Echéances prochaines :

- 11 novembre : la course de mon village (11km - D+ = 350m) où je suis attendu. Mais la récupération en 15j s'annonce difficile et il y a fort à parier que je le paie pour cette course, la 2ème du challenge Eugène Vacher
- 17 novembre : course de St-Clair-les-Annonay, 3ème épreuve du challenge Eugène Vacher (23km - D+ = environ 7-800m)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majiced

avatar

Messages : 3899
Date d'inscription : 07/08/2009
Age : 61
Localisation : Blagnac

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 11:33

bravo à Lolo qui vient de se faire péter le marathon de Toulouse en 3h32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 13:30

Félicitations mon Lolo !!!
ça mérite un récit ExclamationExclamationExclamation

Je vois que le premier français de l'épreuve, 6ème en 2H33, est un mec de mon club. Bah je ne le connais pas encore Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo81

avatar

Messages : 2463
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 36

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 14:28

Salut,  
Sous un soleil radieux nous sommes partis avec Majiced avec les meneurs d'allures 3h30. Ambiance festive car des groupes jalonnaient le parcours. Au départ, j'étais tout guilleret et joyeux, j'en arrivais même à apprécier chaque musique. Pendant la course , j'aurai même pu claquer un pogo avec un groupe hard rock sur le trottoir, je me suis contenté de sautiller au rythmes des accords de guitare.
Je pensais que maintenir une allure de 12 km/h serait aisé au vu de l’entraînement dont je disposais. Malgré tous le respect que je dois à cette épreuve, je me prenais à rêver de pouvoir éventuellement accélérer à la fin de l'épreuve.  Que nenni. Les sept derniers km furent INTERMINABLES.
Autant dire de suite, que seuls le courage et l'envie d'aboutir à cet objectif ont fait que j'ai continué sans m'arrêter. De telle sorte que j'avançais alors que le moral commençait à fuir. D'autant que les deux premiers meneurs d'allure des 3h30 (mon objectif) s'étaient irrémédiablement enfuis de ce qui me restait de vision.  
Et puis du diable vauvert apparu le dernier meneur d'allure dont j'ignorais l’existence, c'est alors que j'ai réussi, sachant qu'il ne me restait "que" quatre km, à accélérer un tantinet.
Et bien désormais quand quelqu'un me dira qu'un marathon fait 40 km, je serai pourquoi je lui dirai non, il fait 42.195 Km. La fin de cette épreuve s'apparente à ce qu’on a du mal à décrire. Quelque chose qui se rapproche d'une expérience introspective unique de ressentir son corps vous parler, vous hurler même.  
Aussi, je vous laisse avec plaisir le soin de vous imprégner de se ressentiment de solitude et de goûter à votre tour ce que j'essaie de vous communiquer...

PS : Gwen je te félicite. Merci Magiced.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bruno



Messages : 1478
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Localisation : paris

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 14:36

Félicitation à vous deux!

Cédric tu as fait le marathon aussi du coup?
Combien de temps? En même temps si c'est aussi festif que Laurent le décrit il a du s'arrêter une bonne dizaine de fois pour se ravitailler en bière et autres boissons festives Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 14:52

Il est vrai que je n'ai pas trop 'élargi' mon récit sur cet état de "souffrance" qui vous submerge passé un kilométrage, et à partir duquel le mental prend le pas sur le physique.

Comme je le disais un peu plus haut, ma première déconvenue a été de me rendre compte que sur les plateaux, bien que je pense pouvoir "envoyer" pour rivaliser avec les mecs qui courrent avec moi, mes jambes me disaient le contraire. Impossible d'imprimer le rythme des mecs qui me remontaient. Après un passage plus sympathique vers le 20ème km, passé le 25ème km et mon arrêt au stand 'boisson', idem. Les forces semblent diminuer, l'envie [d'envoyer un peu plus pour limiter la casse] diminue. On vous double, mais vous vous en foutez royal.
A partir du 28ème km, je me suis dit : "l'important est de finir, et surtout ne pas te blesser". Alors je m'y suis attelé sans m'en départir.

La première crampe au mollet ?? Une horreur !! Moi qui ne connais "presque jamais" la crampe, ça fait bizarre. Vous loupez un appui avec la jambe gauche en locurence, vous vous rattrapez avec l'autre jambe et quand ça pique, bah vous ne pouvez que subir.

Le plus dur a été ma contracture à la cuisse. Un début de descente si raide que j'étais obligé de m'accroupir... Enfin de me baisser de manière bizarre car accroupi, la douleur était telle que je n'ai pas pu passer l'obstacle ainsi. Alors vous vous dîtes qu'arriver à la ligne sera déjà une prouesse et que vous savez, pour la prochaine fois, ce qu'il vous reste à faire pour limiter les risques de pareilles souffrances et mésaventures.

Lolo, tu as connu la fameuse "barrière du 35ème km" que connaissent la majorité des coureurs de marathon, lorsque le corps commence à puiser dans ses réserves car le stock en glyco est insuffisant. Alors la suite n'est que souffrance comme tu l'indiques Lolo.

P.S : les meneurs d'allure font certaines fois mal leur travail; à savoir imprimer un rythme plus lent et/ou plus fort voyant qu'ils ne sont pas dans les délais prévus. Et alors, ils larguent les gens qui se sont astreints à cette allure durant des km et des km.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 15:03

Pépé, je ne te trouve pas dans le classement...
Donne-nous ta place et raconte-nous ta course !!! (tu n'as pas abandonné ?)

P.S : j'ai trouvé un certain Aygat Nicolas en 3H26'. Ce serait-y pas un des nôtres lui aussi ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majiced

avatar

Messages : 3899
Date d'inscription : 07/08/2009
Age : 61
Localisation : Blagnac

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 16:42

Salout,
Comme l'a si bien dit Laurent tout était réuni pour une belle course, soleil, charlotte qui discutait avec Lolo qd je l'ai rejoint( Une fille bien courageuse pour se lancer dans un marathon avec des chaussure de ville style "décontracté sportif")
On est parti sur un rythme un peu rapide et avant le ravito des 5km je regarde ma montre et vois 23' et des brouettes(pas très dur de s' apercevoir de l'anomalie qd on vise 5' au km et qu'on part à 8h45..j'évite une remarque désobligeante qui pourrait être très mal encaissée si elle venait d'un consanguin,roucao et qui sent le maroilles).
Bref, je ralenti un peu le rythme tout en restant en dedans. Je voyais lolo avec sa bouteille avec du dopage dedans(je préfère dire dopage car au vu de la couleur du liquide je pensais plutôt que c'était la résultante de stress et eau de source) jusqu'au 10e à peu près.J'ai maintenu un 5' au km jusqu'au 18e. Je voyais d'ailleurs au loin le dernier meneur d'allure des 3h30. Petit soucis: pas d'eau au ravito sur 10 bornes. Je passe le semi en 1h54 en sentant que j'avais fortement faibli l'allure et des bonne douleurs de cisaillement aux genoux. Ce n'est qu'à partir du 29e que pépé a explosé: il a décidé d'enlever ses chaussures et d'alterner marche-remise de chaussures-course à pied-enlevage de chaussures(*4).J'avais autant mal en marchant qu'en courant mmais pas au même endroits(pieds et chevilles en marchant tendons et ligaments du genou en cavalant). Résultat: 4h48h40
J'ai tiré trois leçons essentielles de cette course :
-l'humilité: il faut partir lentement, en footing car l'épreuve est très longue. Il faut arriver préparé(c'est le minimum) Surtout ne pas se prendre pour un autre, le passage entre le 28e et le 34e est terrible.
-le matos: Je suis parti avec mon short d'entrainement, les chaussures de trail que j'avais quand je me suis timidement à recourir ds les Yvelines.Résultats j'ai deux brûlures de 15-20 cm de long et entre 4 et 6 cm de large chacune qui partent des abducteurs et se rejoignent presque au niveau d'un de mes orifices excréteurs(m'aurait-on endormi pendant la course?) et j'ai les genoux en vrac.
-qu'il est bon de revoir Lolo d'autant plus pour réaliser un effort comme celui-ci
Le système 2 poumons alliage carbone en ligne, coeur en PEHD, foie en titane et estomac en polystyrène a très bien fonctionné. Mon coeur est à 56 au repos ce matin. Heureusement que j'ai eu un lièvre au tee-shirt rose sur les 5 derniers km sinon je rentre avec l'ambulance Very Happy , comme quoi il en faut peu ....tout est dans la tête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 29 Oct - 7:46

C'est super que tu aies réussi à le finir. Surtout vu toutes les mésaventures que tu connais à l'entrainement... pale 
Foutue préparation... C'est sur ce genre d'épreuve loin d'être banal que tu t'aperçois à quel point une sortie manquée lors de l'entraînement, une soirée arrosée et j'en passe, joue sur la forme du jour J! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 19 Nov - 11:35

Après le marathon des Causses, et 15 jours alternant récupération et entretien de l'activité physique pour garder le rythme, j'ai été faire les 2nde et 3ème course ardéchoises du Challenge Eugène Vacher.

Lundi 11 novembre

Galop avec les loups (10,5km - D+ = 200m)
La course de mon village. Du monde présent en ce jour férié, beau, très frais mais terriblement venteux. 615 participants alors que depuis 4-5 ans, ça fluctuait entre 350 et 500 inscrits. Pour autant, pas de gros cadors annoncés présents.
15H : départ s/s les ordres du député nord-vivarais, comme chaque année.
1km : départ rapide dans le village, avant de me montrer prudent, vu la grosse côte qui s'annonce. Devant moi, 2 mecs sont en train de prendre la poudre d'escampette, pendant qu'avec 2 autres mecs, nous constituons le groupe de contre-attaque dirons-nous.
km 2,3 : l'écart grandit rapidement. A l'amorce de la grimpette principale, les 2 hommes de tête comptent entre 15 et 20sec de marge, beaucoup pour une telle course; mais ils sont partis vraiment trop vite pour moi.
km 4 : dès l'entame de la montée principale, je creuse le trou avec mes 2 compagnons de contre-attaque. Je monte bien, et semble revenir légèrement sur le duo de tête. Petite bascule au km3 où le 2nd lâche prise avec le 1er; puis dans l'ultime portion grimpante, à avoir bien géré la montée, je recolle sur le 2nd! Nous sommes à une vingtaine de secondes du leader.
km 6 : une grosse descente que je gère au mieux, avant de traverser le safari parc, reconnu, de mon village. Tantôt je prends les devants avec mon concurrent, tantôt lui. a la sortie du safari, nous avons 25-30sec de retard sur le 1er. Mission impossible pour recoller!
km 8 : alors que je suis à la trace le gars avec qui je cours, je connais un passage à vide sur 2-300m. Comme si j'étais incapable d'accélérer, et même de maintenir la cadence. Un très court raidillon et voilà que j'accuse 6-7sec de retard sur le 2nd. Derrière, je retrouve mon énergie et repars dans ma cadence.
km 9,5 : je ne reprends rien sur le mec qui me précède. Nous attaquons un chemin en pierres, pas génial pour les chevilles où je peine à me lâcher. Là encore, le gars devant moi me reprend 2-3sec. J'accuse 10-12sec de retard à l'amorce du dernier km.
km 10,5 - arrivée : malgré une belle fin où je vois que j'ai tout de même bien su gérer ma course, je finis ma course en 38'18" à la 3ème place! 9" derrière le 2nd, et 50" derrière le vainqueur, au-dessus de nous. Au final, je me suis aperçu cette année que le parcours n'est pas assez sélectif, et pas assez long pour qu'il corresponde à ce que j'affectionne. Mais j'aurai une toute autre préparation l'année prochaine...

Pour le compte du challenge, mon seul concurrent relatif terminera 11 ou 12ème. De quoi appréhender sereinement la course 6 jours plus tard, où j'ambitionne de nouveau un podium!

Dimanche 17 novembre

Sentier Botanique (24,5km - D+ = 750m)
11 semaines après ma reprise suite à mon entorse de la cheville gauche, je me trouve dans la phase où j'atteins mon pic de forme. Même si mon entraînement depuis 3 semaine est plutôt light, je me sens fort! Et à l'approche de cette course (1ère édition), je sais déjà que mon grand rival est un très bon coureur local, adepte des trails courts et ne préparent que ces quelques courses : Nicolas Pasquion.
km 1 : le départ de notre course est commun, jusqu'au km7 d'ailleurs, avec le 10km organisé en parallèle, depuis plus de 20 ans. Je prends les devants, alors que l'on monte dès les premières foulées au sein du village. Pasquion remonte et passe devant. Je me cale dans sa roue avec un autre gars, qui dispute le 10km.
km 3,5 : après 6-700m d'une route irrégulière, nous la quittons pour monter à travers un chemin, direction le col du Fayet (615m). Nous restons à 3 pendant toute la montée. Alors que je pensais et espérais être un peu mieux que Pasquion dans la grimpette, je suis finalement content de suivre son rythme, sans chercher à en remettre. La course est en même temps longue! Puis, le tournant !...
Alors que l'on atteint le haut de cette 1ère difficulté, à peine à t-on basculé sur une petite descente en dévers que ma cheville droite part à l'équerre, ou pas loin. Contrairement à cet été, je ne ressens pas l'impression qu'elle soit partie trop loin, mais les foulées hésitantes suivantes me font perdre le contact avec mes 2 compagnons d'échappée.
km 7 : nous longeons les crêtes, avec un dénivelé irrégulier. Tantôt nous grimpons, tantôt c'est roulant et tantôt nous descendons légèrement. Les 2 mecs de devant comptent au 7ème km 20 à 25sec de marge sur moi, alors que nous bifurquons pour notre parcours, dans une purée de pois ou presque, le ciel ne s'étant pas levé.
km 11,5 : une légère remontée pour atteindre le col, et je passe en 2nde position avec une bonne 30aine de secondes de retard sur le leader. Me cheville ne me fait pas mal, mais je ne pense pas à travailler ma descente comme je comptais le faire (mon gros point faible aujourd'hui dans ce type de course). Je dois certainement perdre du terrain, mais il n'est pas possible de le constater, le chemin étant sinueux. Je pense à me ravitailler en eau (galère car pas mon matériel avec moi : tête en l'air) et en solide pour anticiper les prochaines difficultés.
km 13,5 : passage par le village de Vinzieux (400m) et nous remontons au-dessus du village pour aller chercher un grand virage à gauche qui nous entrainera dans la remontée vers le col du Fayet, avec passage au point culminant de l'épreuve, à près de 675m d'altitude. Juste avant ça, j'ai pu voir l'avance de mon concurrent qui est de l'ordre de 1'15" à 1'30".
km 17 : l'entame de la montée est sèche sur 6-700m. Je garde le rythme le plus rapide possible afin de conserver ma 2nde place et espérer une défaillance devant pour jouer la gagne; même si je n'y crois pas. Le reste de la grimpette est plus roulante, je fais mon max pour ne pas me relâcher. Une fois en haut, nous faisons 500m de descente périlleuse afin de revenir au col du Fayet pour reprendre le chemin inverse sur 400m et rattraper un chemin qui nous emmènera sur les hauteurs de Savas.
km 19,5 : portion irrégulière au tout début, puis nous descendons sur Savas. Là, je fais bien attention à positionner mon corps pour être le plus efficace possible. Un bon "entraînement" pour préparer la saison prochaine où le trail occupera toutes mes pensées et mes entraînements justement. Je descends bien avant d'arriver au pied de l'ultime grimpette.
km 22 : bien que des environs, je ne la connaissais pas et elle m'a bien surpris. Une pente très sèche, montée sélective que je digère mal dans les jambes. Personne devant, personne derrière, c'est dur de se faire violence et avancer le plus efficacement possible. Au final, elle aura duré plus d'1km et je ne suis pas mécontent d'en voir le bout. Nous redescendons ensuite pour la partie finale.
km 24,5 et arrivée : entre descente et partie plane, je suis assez efficace en cette fin de course. Même si y'a aucun autre but que la place, j'essaie de me donner non au maximum mais suffisamment pour voir l'écart qui me sépare de Pasquion. Arrivée dans le village de St-Clair, petit tour de circonstance pour se faire applaudir des spectateurs venus braver le froid, et j'en finis.

2nde place en 1H41'28", soit 2'18" derrière le vainqueur. Une bonne course pour moi et la satisfaction de conforter mon avance au challenge Eugène Vacher, où mon dauphin n'a pris part qu'au 10km en terminant 3ème; marquant par conséquent 101 points de moins que moi.

La mauvaise nouvelle, c'est qu'une fois la ligne passée, je ressens une douleur à la cheville droite. Elle est finalement un peu trop "partie" et elle gonflera légèrement en soirée. 10 à 15 jours de repos sont donc prévus, décalant mon calendrier prévu. Mais la plupart des traileurs font leur pause en ce moment pour reprendre pied au plancher dès la fin novembre l'entraînement. Un mal pour un bien ?

Prochaine course : la quatrième manche du challenge (sur 5 épreuves) le 08/12 à Annonay (10km route). Avec, je l'espère, une cheville suffisamment remise pour supporter l'asphalte ardéchoise!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 9 Déc - 9:43

Corrida de la Deûme

2 semaines et demie d'arrêt de la CaP, du kiné un peu, de la malbouffe beaucoup. Reprise mercredi dernier de quelques entraînements précédant la course de dimanche.
Samedi soir, une soirée en famille jusqu'à 3H15 du mat', puis plus de 2H pour rentrer. Résultat : 2H15 de sommeil dans la nuit avant d'aller braver le froid un dimanche matin pour aller se faire mal aux pattes.

10H08
Départ avec un peu de retard libérant les 250 concurrents environ de l'épreuve. Entre ceux qui font leur pause annuelle et ceux dont le froid inhibe les vélléïtés, pas grand monde de connu au départ. Seul un habitué du coin, coutumier des distances du jour (10km) est là : Gregory Personne.
Départ devant, pour me placer avant de me caler dans les roues au bout de 600m, sur l'accélération d'un habitué du genre, qui ne tient pas la distance ensuite.
km 3,5
3 tours d'un peu plus de 3km au programme avec une moitié quasi plane, et l'autre où nous descendons puis remontons une même côte irrégulière. Un groupe de tête se forme, de 7 personnes dont je fais partie.
km 5,5
Accélérant progressivement, 2 mecs dont Personne prennent quelques longueurs d'avance sur nous 5, poursuivants, dont je ferme la marche. Sur la partie plane puis en descente de l'entame du 2nd tour, je décide d'accélérer légèrement l'allure pour dépasser mes 4 compagnons de poursuite 1 par 1. Je me sens bien, mais je me sais limité par mon manque d'entraînement des 3 dernières semaines, et ma prise de poids obligatoire...
1 seul gars parvient à se mettre dans la roue, mais je me sens à ce moment-là en capacité de le lâcher si je le veux.
km 8
Fin du second tour. En cours de grimpette, Personne s'arrête net dans la montée, se tenant la cuisse. Je pense à une blessure musculaire, et qu'il abandonnera, mais il se reprend une fois qu'on l'a dépassé. Nous évoluons entre 10 et 12 secondes derrière l'homme de tête. Je décide de me mettre dans la roue des 2 mecs, et d'attendre l'ultime grimpette pour "envoyer" si j'en suis encore capable.
km 9,3
Au final, c'est l'un des 2 autres qui accélère l'allure légèrement sur le plat, et je suis incapable de changer de rythme, n'ayant pas la caisse suffisante. Dans la descente, je vois que les mecs reviennent légèrement sur le 1er, qui se retourne par moments; et malgré me dire que je peux encore viser le podium, mes forces sont insuffisantes. Je navigue pas loin, mais je ne parviendrais pas à revenir, même avec une belle ultime montée s/s les encouragements de mon padre.
9,7km - arrivée
En finissant en roue libre, n'ayant plus rien à gagner ou perdre, je termine 4ème à 25sec du 1er et 10sec du podium. Avant ma blessure à la cheville il y a 3 semaines, je comptais venir pour la gagne, et ce résultat me confirme que j'aurai pu me battre pour ça si j'avais pu m'entraîner normalement. ça me donne toujours + de confiance pour la suite !!

Prochaine course : le week-end prochain pour la redécouverte du cross.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo81

avatar

Messages : 2463
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 36

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 9 Déc - 14:16

Franchement 33'49'' pour accomplir 10 km (9.961 km) en léger faux plat je dis hourra sans hésitation. Tu es à 25 sec du premier, pour un amateur qui se respecte il faut reconnaître qu'il s'agit d'un bon petit écart sur cette distance. Mais rassures toi, tu es quand même dans une dimension stratosphérique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo81

avatar

Messages : 2463
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 36

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 7 Jan - 9:48

Alors que Gwenaël tutoie les sommets dans l'art de fendre l'air avec des temps que je n'atteindrai jamais même pas en rêve, je viens de battre mon record sur 10km, il s'établit désormais à 38 min et 26 sec. De bonnes sensations étaient au rendez-vous sur un parcours plat. J'ai programmé des courses sur chaque mois de l'année jusqu'en juillet en alternant trails et asphalte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majiced

avatar

Messages : 3899
Date d'inscription : 07/08/2009
Age : 61
Localisation : Blagnac

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 7 Jan - 9:56

cheers 
C'est un super temps Lolo, tu peux m'envoyer ton programme STP? histoire de t'accompagner si ça m'est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 7 Jan - 11:09

lolo81 a écrit:
Je viens de battre mon record sur 10km, il s'établit désormais à 38 min et 26 sec.
Belle perf' Lolo !! Au sortir des fêtes en plus ?? Si c'est le cas, ça promet pour la suite !!
Il s'agissait de la Corrida de l'Epiphanie, à Lescure d'Albigeois !! (merci la base athle)
http://bases.athle.com/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=156086

Au passage, félicitations à ton papa (je présume) qui claque la distance en un peu plus de 48' en qualité de néo-V3 !! Belle conservation, très joli temps également.

lolo81 a écrit:
J'ai programmé des courses sur chaque mois de l'année jusqu'en juillet en alternant trails et asphalte.
Tout comme le demande Pépé, annonce un peu le programme que tu t'es concocté ;)Histoire de voir si je peux pas venir te retrouver sur une de tes courses..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo81

avatar

Messages : 2463
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 36

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 7 Jan - 11:24

et non Gwen , c'est pas mon père, je ne le connais pas  Razz , ses trips à lui sont les cyclosportives et les étapes tu Tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5384
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 13 Jan - 9:11

Hier avait lieu le lancement de ma saison 2014, avec les départementaux de cross !!

Peu de monde présent, beaucoup d'athlète faisant l'impasse sur les départementaux pour se consacrer pleinement aux régionaux qui ont lieu dimanche prochain : règle assez bâtarde, car je pense comme beaucoup qu'il faut gagner sa place sur les courses locales pour atteindre l'échelon supérieur! Mais ça ne fonctionne visiblement pas ainsi jusqu'ici.

Bref. Nous ne devons être qu'entre 50 et 70 concurrents sur la ligne de départ, dont 12 ou 13 représentants de mon club. La distance à parcourir est de 7,920km avec 6 boucles au programme (2 petites, 1 moyenne, 3 grandes).

Départ Je prends un départ rapide, pour me placer comme il faut, puis laisse des concurrents faire le train, en me plaçant derrière les 5-6 premiers.

km1 Première petite boucle terminée, je passe en 8-9ème position, avec un petit groupe de 3 concurrents qui prend quelques longueurs d'avance, dont un athlète de mon club, qui comme moi fait du trail le restant de l'année, et qui est bien meilleur que moi au jour d'aujourd'hui!

km3 Les deux petites boucles terminées, nous sommes dans la moyenne boucle. Alors dans un groupe pour la 7ème place, je décide d'accélérer pour remonter sur le 6ème de l'épreuve, qui navigue 6 ou 7 secondes devant nous. Effort qui paiera car je comblerai l'écart en quelques centaines de mètres. Avec ce concurrent-là, nous faisons un bout de chemin ensemble, et remontons petit à petit, lors de la 1ère grande boucle, sur le 5ème!

km6 Fin de la première grande boucle! Nous sommes 3 pour la 5ème place, alors qu'il ne reste que 3,2km à parcourir. Devant, le 3 et 4ème ne sont pas si loin, une 12 ou 15aine de secondes, mais je ne me sens pas de produire un tel effort pour revenir dessus. Je reste dans le sillage du 5ème sur lequel on a remonté, alors que le mec qui nous accompagne, avec lequel je suis rentré, montre des signes de lassitude. Au train, nous le décrochons! Alors que je parviens en toute maîtrise à suivre le 5ème. Nous entamons le dernier grand tour..

km 7,4 Nous continuons notre progression. Je commence à réfléchir tactique dans ma tête : "ne pas attaquez trop tôt, si tu t'en sens la possibilité!". Redécouverte du cross pour moi, forme pas optimale, même si je commence à bien tourner (poids à perdre), j'essaie de ne pas me crâmer avant l'arrivée, car le groupe de contre derrière nous navigue à 7-8 secondes, pas davantage. Nous arrivons à 500m de la ligne..

Arrivée A 500m de l'arrivée, au passage devant mon coach et quelques camarades de club, je déclenche une accélération continue et assez marquée pour décramponner mon adversaire irrémédiablement. Je ne lâche rien sur la fin de course, finissant même avec une marge conséquente sur lui, et les poursuivants. Une belle 5ème place, avec une course tactiquement parfaitement maîtrisée!

Mes autres partenaires de club, pour les meilleurs, font 2ème et 8ème! Et avec le 4ème larron (dont c'était l'anniversaire ce jour) qui finit un peu plus loin, aux alentours de la 30ème place, cela nous assure malgré tout le titre de champion départemental par équipes, faisant plaisir à notre coach !!

Bref. Un bon dimanche, une bonne course et plein d'espoirs pour la suite, même si je ne me berce pas d'illusions. Le week-end prochain, le parcours sera un peu plus rude et le niveau plus élevé : place aux régionaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo81

avatar

Messages : 2463
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 36

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 13 Jan - 9:48

salut,
ce que j'aime bien dans tes commentaires c'est la précision de tes propos. Pour moi c'est révélateur d'un bon état de santé et de forme en général. Se souvenir de tant de détails montre que tu vis la course à 100 % et que tu as assez de lucidité pour la stratégie alors que la vitesse est élevée. Vive le sport.  cheers .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: perfomance personnelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
perfomance personnelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» NOSTALGIE PERSONNELLE
» Poésie : personnelle ou universelle ?
» Opinion personnelle
» Recette personnelle
» Ma fiche personnelle ( enfin presque ^^)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TSE :: l'agora :: foot-
Sauter vers: