TSE

tse
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 perfomance personnelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
Routch
Admin
Admin
avatar

Messages : 4268
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 34
Localisation : ch'nord

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 18 Juin - 8:47

viens à Dunkerque pour le dénivelé il n'y a pas mieux HAHAHAHAHA

_________________
L’alcool tue lentement M’en fous je suis pas presse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ente.forumotion.com
Routch
Admin
Admin
avatar

Messages : 4268
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 34
Localisation : ch'nord

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 18 Juin - 8:59

et je te le prouve par mon magnifique T-Shirt de ce matin
" />

_________________
L’alcool tue lentement M’en fous je suis pas presse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ente.forumotion.com
legadelery

avatar

Messages : 3067
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30
Localisation : Vesoul

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 18 Juin - 9:28

batistou a écrit:
Prochain trail que je vais faire je pense que ce sera celui d'Epernay en novembre!
Il y a un 32 et un 55 je crois, mais il est très facile par rapport au Roc la Tour donc on verra sur lequel je m'aligne..
Par contre, à part si tu as prévu de monter sur Paris ou autre ce week-end là, je ne pense pas que ça vaille le coup de remonter de Bordeaux pour découvrir Epernay.. Smile
.

Je viendrais peu etre vous voir vu que je serais chalonnais en septembre!!

_________________
Legadelery
Dijonnais


Dernière édition par legadelery le Mar 18 Juin - 9:29, édité 2 fois (Raison : Je viendrais peu etre vous voir vu que je serais chalonnais en septembre!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5447
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 18 Juin - 9:43

J'aime ton T-shirt admin Very Happy

Le com' de Legadelery me fait intervenir en direction d'admin. Lorsqu'on veut citer un message, on ne peut plus écrire en dessous, on est obligé de rédiger après la citation!

D'où vient cette variante peu pratique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majiced

avatar

Messages : 3932
Date d'inscription : 07/08/2009
Age : 61
Localisation : Blagnac

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 18 Juin - 10:01

Routchy, c'est sous ton tee shirt que c'est valonné, par contre, ton électroencéphalogramme m'a l'air très, très plat.
Tout pareil que Miguel, c'est quoi ce changement de mer.. sur le forum; quand tu te relis et que tu veux modifier quelquechose tu es obligé de tout effacer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Routch
Admin
Admin
avatar

Messages : 4268
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 34
Localisation : ch'nord

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 18 Juin - 11:35

Pour majiced. c'est bientot ton rythme cardiaque qui sera plat quand j'en aurai fini avec toi...Je tiens aussi à préciser que si ton dessous de T-shirt n'est pas vallonné c'est juste parce que je ne suis pas là pour te préparer mes bons petits plats du Nord.

et sinon je ne sais pas ce que c'est que cette merde tout ce que je peux dire c'est qu'il ne vient pas de moi que c'est une mise à jour automatique du site du forum j'y peux rien.

_________________
L’alcool tue lentement M’en fous je suis pas presse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ente.forumotion.com
Thibal

avatar

Messages : 2937
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 29
Localisation : Dans la forêt

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mer 19 Juin - 11:05

Pour ceux qui en doutait, je suis bien en vie Smile!
Pour moi le trail c est arrête au km 80 (à 9km de l arrivée Sad) comme le souligne Gwen suite à une cheville  en moins.
C'est balo d'autant plus que j avais 2 heures d'avance sur mon temps de l an passé!
Physiquement pas mal su tout, les articulations pareil hormis biensur la cheville mais musculairement aie aie. J ai commencé à souffrir des cuisses au km 50 et comme le dis Baba, c est les descentes qui font le plus de dégât (pourtant j en ai une bonne de descente Arrow)
Pour ce qui est du parcours Baba à bien résumé le 55! Les 33 km supplémentaires pour le faire le 88 sont très accidentés! Entre la bifurcation du 55 et le ravito situé juste après (6km) il y a 2 cotes courte mais sèches (1 km entre 20 et 40%) et 2 ruisseau à traversé (obligé de mettre au moins un pied dedans). Ensuite entre ce ravito et le suivant au km 52 (10 km environ) il y a 2 cotes dont la côte la plus dure du parcours, la côte de Madagascar (800m entre 40 et 50%), avec des cordes pour monter mais aussi des corde pour la descentes (même pourcentage)! L'autre côte est plus longue mais aussi moins raide. 

L'entre ravito suivant est sur le papier bcp plus facile (12 km, 3 cotes, un longue et assez raides et 2 petites pas raides) avec pour la première fois  depuis le début des longs bouts courants (avant c était souvent 20 min ou cours puis on marche puis on cous 10 min etc) mais le soucis c est que les muscles sont fatigué et la course n est pas très efficace, et l autre soucis c est qu'il y a personne dans cette portion du parcours et du coup on est vraiment tout seul, ça m a paru interminable!

Ensuite entre les ravito du km 64 et 71, c est le plus facile 2 descentes (une faible pourcentage, une raide et une cotes courte mais raide) avec un ruisseau a traverser, j ai mis une heure environ pour le faire!
Ensuite nous revenions sur le circuit du 55 avec les parties d'escalades  et la cheville tordu!

Quand j ai abandonné, il ne me restait plus que 2 descentes et une cote raide et assez longue, mais les 2 descentes aussi étaient raides et compliqué et vu la douleur à la cheville conjugué à celle des muscles, impossible à poursuivre! Mais bon pas trop de déception car c est tout de même une belle perf étant donné comment je me suis préparé (hormis le velo, je n'ai pas couru depuis début mai) et si je ne blessé pas la cheville sur une faute d'attention, j améliorai ma marque.

En tout cas Baba, je pense que tu a fait le bon choix de partir sur le 55  et ta performance et très belle! Après vous avoir parlé des bienfaits de cette course, avis aux motivés pour l année prochaine Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Routch
Admin
Admin
avatar

Messages : 4268
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 34
Localisation : ch'nord

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mer 19 Juin - 11:18

Donc si on résume tu t'es senti seul tu as mal partout et tu as une cheville en vrac... ils sont où les bienfaits de cette course ???  Very Happy:D:D:D:D:D:D:D:D

_________________
L’alcool tue lentement M’en fous je suis pas presse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ente.forumotion.com
Thibal

avatar

Messages : 2937
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 29
Localisation : Dans la forêt

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mer 19 Juin - 11:29

c est de voire ou sont tes limites que ce soit sur le plan physique ou mental et de les repousser, et puis surtout d'admirer le MAGNNNNNIIIIFIQUE paysage ardennais Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Routch
Admin
Admin
avatar

Messages : 4268
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 34
Localisation : ch'nord

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mer 19 Juin - 13:37

le magnifique paysage ardennais tu peux aussi le faire en marchant ou en voiture le tout sur 2semaines de vacances lol...

et pour ce qui est de la limite de soit fait un enfant qui te réveille tous les matins à 6h alors que tu t'es couché à minuit et cela tous les jours même le weekend et tu verras que l'homme n'a pas de limites ...

Non je déconne thibal je savoure à chaque fois vos récits de courses et je trouve cela magnifique ce que vous faite (j'en serai bien incapable). Je trouve cela extraordinaire.
J'avais juste envie de me moquer...

_________________
L’alcool tue lentement M’en fous je suis pas presse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ente.forumotion.com
RunninGwen

avatar

Messages : 5447
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mer 19 Juin - 21:14

ça donne envie Thibal, je confirme !! Même si les passages en corde doivent être chaud chaud...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5447
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 23 Juil - 21:00

Dimanche dernier, j'ai effectué mon 1er trail court avec réussite bien qu'y ayant laissé une cheville, sans trop de gravité non plus. Je vous propose un long compte-rendu car ayant bcp de choses à raconter.

Samedi 15H15 : Arrivés dans les environs la veille de la course avec mes parents, ma maman {qui courrera elle le 16km} et moi-même allons récupérer nos dossarts au lac de Monteynard. Déjà, les lieux donnent envie d'y courir le lendemain : un paysage magnifique, vallonné, avec une alternance de zones verdoyantes au-dessus du lac et de notre provenance de Grenoble avec une altitude max limitée à 1750m; et plus loin, des zones plus caillouteuses et rocheuses. Nous récupérons donc nos enveloppes contenant nos dossards et des publicités seulement, croit-on... On s'apercevra le lendemain que l'on a oublié de prendre les puces pour marquer nos temps. Une 1ère pour moi!

Samedi 17H : après avoir reconnu un endroit stratégique du parcours de ma maman, nous allons repérer une partie de mon parcours, pour aller surtout contempler la vue depuis une des passerelles qui passe au-dessus du Drac : magnifique !!! Dès que je le pourrai, je vous mettrai des photos !
La zone de course étudiée (2km) laisse entrevoir tout les types de revêtements auquel j'aurai à faire le lendemain : sol aride, craquelé - sol caillouteux - sol rigide avec parties ombragées - portions de route etc. De +, la zone traversée est très casse-pattes avec des portions où s'enchainent sur une dizaine ou une vingtaine de mètres forte descente puis forte remontée : ça promet!
Après avoir donné depuis 8j, et avoir notamment gravi l'Alpe d'Huez 2j plus tôt à l'occasion du passage des coureurs du TdF, je me sens déjà fatigué avant même d'être sur la ligne de départ.

Samedi 23H30 : après une soirée composée d'un petit repas sympathique (paella) et d'un petit récap' du parcours qui m'attend le lendemain, je m'endors gentiment...

Dimanche 08H30 : camelback prêt avec 1,5L d'eau et des gels énergétiques - dossard mis sur le torse et, je ne le sais pas à ce moment-là mais il me manque ma puce, je pars pour un échauffement gentillet, p-ê un peu trop soft, mais vu ce qui m'attend, je préfère garder mes forces.

Dimanche 09H07 : après un bon blabla pour les sponsors and Cie + les conseils du local de l'étape [Nicolas Martin - 9ème du championnat du monde de Trail début juillet et futur vainqueur du 16km du jour], on nous lâche pour les 29km du parcours avec un D+ de 1500m.
Début de course où je me porte immédiatement aux côtés d'un autre en tête de la course. Petite grimpette de suite sur route pour nous amener sur un chemin avec des petits cailloux où je prends la tête pour ne quasi plus la lâcher. Vous comprendrez plus loin pourquoi pendant 2km je vais naviguer entre la 6ème et la 1ère place...

Dimanche 09H20 : j'avale les 3 premiers kilomètres à bon allure, alors que les premières difficultés à suivre le balisage apparaissent. Nous sommes en sous-bois, proche de la rive du lac de Monteynard. Je prends petit à petit un peu de terrain sur mes plus proches poursuivants, alors que l'on approche du km 5,1 et du 1er passage sur la passerelle de l'Ebron! a savoir que l'on avait 2 passerelles à passer à 2 reprises (4 au total oui) avec évidemment interdiction de courir dessus, car la simple marche faisait raisonner et vriller un peu la passerelle...

Dimanche 09H30 : alors que j'approche de la passerelle, non visible, à l'approche d'une double bifurcation, je suis pris d'un doute, me retourne à la vue d'une trace au sol conduisant à une montée extrêmement sévère, et coupe ce virage à la vue du panneau "course du 29km". Je commence à grimper alors que le doute s'installe. On ne devait pas remonter si sévèrement avant le passage sur la passerelle...
80m plus loin, j'entends en contrebas mes concurrents gueuler pour me faire comprendre qu'on n'a pas pris le bon chemin. En effet, je suis en réalité sur le trajet retour... Je me presse de redescendre et de constater les dégâts. 5 hommes en ont profité pour passer devant moi, alors qu'on atteint la passerelle 150m plus loin. Un peu dégoûté car personne ne se trouvait à la bifurcation pour avertir et parce que je sais déjà que l'épreuve est suffisamment exigente pour me fatiguer davantage et perdre du temps sur mes concurrents. Qu'importe! "La course est encore longue" je me dis. Arrivé sur l'autre berge, on attaque une partie grimpante de 2km. Certains passages sont sévères, amenant à marcher sur quelques pas. Je passe 5ème, puis rapidement 3ème en prodiguant un léger effort. Devant moi, les 2 premiers naviguent à 6-7sec; je sais que le temps ne joue pas pour moi car je suis nettement plus efficace en montée qu'en descente, mais je fais mon retard progressivement car la montée principale du parcours n'arrive qu'au km 10,5!...

km 7 : à la faveur de la fin de la montée, je double le 2nd et recolle au 1er de la course dans les derniers hectomètres de grimpette avant d'entamer une portion descendante, dont j'ai reconnu les 4/5ème la veille... a ce niveau-là, nous arrivons au 1er ravitaillement. Grosse désillusion !! Je voulais en profiter pour m'arroser la tête et la nuque, mais les bénévoles ne sont pas prêts. Les verres posés sont vides, pensant visiblement qu'on va prendre le temps de taper la discut' et de demander ce que l'on veut boire. Je m'agace un peu mais repars aussi sec. Le mec devant moi, voyant la descente se profiler me laisse passer devant. Une fois n'est pas coutûme, aussi du fait que j'ai reconnu le parcours, je me force avec succès à attaquer pied au plancher cette descente! Tout de suite, je prends quelques secondes de marge sur mes poursuivants! Nous alternons les passages avec même traversée de câbles électrifiés, que j'avais vu la veille.
Mon effort continu paie !! Je navigue désormais à une 20aine de secondes devant mes adversaires alors que la seconde passerelle approche et qu'on attaque le gros du programme dans la foulée.

km 9,2 : Le tournant de la course !! encore maintenant, j'essaie de me repasser le moment en tête, mais je ne parviens pas à comprendre comment ça s'est produit. Alors que je poursuis mon travail de sape pour larguer mes poursuivants, ma cheville gauche se dérobe vers l'extérieur à pleine vitesse (17-18km/h). La chose m'arrive assez régulièrement, mais je ne m'en ressens pas en temps normal. Là, à peine c'est arrivé, je me mets à penser à Thibal, qui a dû abandonner après ses soucis physiques, et à mon parrain qui a vu sa cheville tourner à 3-4 reprises il y a 2 ans, à Millau, avant de devoir abandonner tellement la douleur n'était plus tenable... Je sais que ma cheville est allé un peu plus loin que d'habitude et que la suite de l'épreuve ne sera pas de tout repos.
Malgré cela, j'atteins la passerelle en tête, avec une marge de 25-30sec sur mes poursuivants.

km 10,7 : de l'autre côté de la passerelle, nous longeons la montagne que nous allons ensuite en partie gravir. Je croise les concurrents inscrits sur la marche de 15km avec départ libre. Certains font attention et d'autres prennent toute la place rendant le croisement délicat.. A noter une présence non négligeable de jeunes (entre 10 et 15-16 ans) sur ce parcours! Cette portion ne me fait pas trop ressentir la douleur. Petit virage à droite et c'est parti pour la grimpette, avec une première portion plutôt régulière, d'abord sur la route.

km 12,2 : Nous quittons la route après y avoir couru 250-300m pour attaquer une portion enherbée. La pente est légère et se fait en courant. Je regarde à 2 ou 3 reprises la côte qui s'annonce en amont. Petit virage à droite, contournement de quelques maisons et me voici dans le plus gros de la principale difficulté du jour!
La pente est sévère !! Chaque pente un peu moins pentue (5-6 à 10-12%), j'essaie de me remettre à courir pour optimiser ma progression! J'en chie, je me retourne régulièrement pensant que ça puisse revenir derrière moi, mais j'imprime certainement un bon tempo car je ne vois personne! La progression se faisant avec des virages réguliers, difficile de se faire une idée malgré tout.
Je m'arc-boûte sur mes genoux, à la manière des habitués de la discipline pour garder la foulée la plus dynamique possible malgré la pente sévère par endroits (jusqu'à 30-35%)!

km 15,5 : J'arrive en haut de la grimpette! Pas le temps de se reposer que j'attaque la descente. Assez pentue au début avec un sol jonché de cailloux ou de souches. La prudence est de mise surtout que je me ressens à nouveau de ma cheville douloureuse. Je n'ai pas une allure optimale, mais je m'en contente. La descente me paraît longue parce qu'au final, je n'espère que trouver de la grimpette pour limiter ma douleur et garder une allure qui puisse rivaliser voire dépasser celle de mes concurrents.
Je rattrape une portion bitumée. "Ravitaillement dans 500m" : alors que la chaleur commence à se faire bien sentir, je file avec envie vers ce ravito, après la déconvenue du précédent. Erreur Exclamation:!:La même chose ici, rien est prêt et je dois renoncer à faire une halte, dépité par cette organisation à la va comme j'te pousse. Bref. Je poursuis la descente sur le bitume, avant de rattraper la fin de la descente, magnifique !! Un petit cheminement caillouteux, pentu, glissant et donc dangereux mais sinueux comme les plus beaux lacets des cols sinueux du TdF cycliste. J'y prends un vrai plaisir, ma cheville me laissant en paix sur ce passage. Me voilà à nouveau sur la passerelle du Drac...

km 20 : me retournant avant d'arriver sur la rive d'en face, je n'aperçois aucun concurrent en approche de la passerelle. Mon avance doit être de l'ordre d'au moins 4 à 5mn. Je sais que le trou est fait, mais il me faut insister vu la délicatesse de ma cheville.. Je rattaque la partie entre les 2 passerelles dans le sens inverse du début de course. Je croise au début les derniers de ma course, qui m'encouragent. Les parties grimpantes sont plus abordables pour certaines; les autres, je les monte en marchant. J'arrive en haut de la bosse avec une foulée qui commence à devenir pesante sous le cagnard dominical! 3ème ravito... No comment. Toujours pas d'anticipation de mon arrivée. Je vais devoir me contenter de ma réserve d'eau..

km 22 : Aaaaïe !! Pour la 2ème fois, ma cheville m'a bien fait mal sur un appui à la c**. Je sens de toute manière que ma cheville se tient de moins en moins. Je redouble de prudence dans les secteurs suivants, connaissant le tracé désormais, et me dirigeant vers l'ultime traversée de passerelle.

km 24,7 : Me voilà sur la passerelle. Toujours le même constat! Personne derrière moi alors que j'ai déjà franchi la rive d'en face. Cette fois-ci, qq'un se situe à l'embranchement où je me suis planté dans le sens 'aller' : ça me fait une belle jambe tiens! La majeure partie de la montée, je marche! La fatigue se fait ressentir alors que cette grimpette est la plus exigente du parcours (notamment 600m à parcourir pour un D+ de 180m <=> oui oui, du 34% de moyenne!). Je lutte, j'essaie de ne pas lâcher dans la tête, mais c'est dur. Un léger replat, mais c'est un leurre. Je grimpe toujours jusqu'à atteindre quasiment le sommet où se situe un dernier point 'ravitaillement'. Personne pour me servir mais une bouteille quasi pleine entre-ouverte... J'en profite pour me mouiller la tête et ma nuque. ça fait à peine du bien : le mal est en train de se faire, la chaleur trop accablante!

km 26,5 : à la fin de mon épreuve et de celle de 16km empruntant ce même tracé, la majorité a rouspété de l'exigence et de la dureté technique de la dernière descente. Cela vous laisse imaginer ce que celle-ci a fait subir à ma cheville! A 4 ou 5 reprises, des appuis où mon pied partait trop à l'intérieur ont déclenché des douleurs qui m'ont amené à crier dans la descente. J'ai à nouveau repensé à Thibal qui avait abandonné si près du but. Il ne me reste que 4km à parcourir et l'idée de jeter l'éponge me traverse l'esprit! J'avance à un rythme de sénateur, je sais qu'à ce rythme-là, on va me fondre dessus. Tant pis! Je n'ai pas le choix, je me force autant que je peux.
Alors que la descente m'a paru interminable, j'arrive quasiment au bout vers le km 28,5. Plus que 2km de faux plat avant la délivrance, je mets tout ce que j'ai pour maintenir une allure correct, alors que je ressens de + en + les stigmates de la chaleur du jour. Je sens mes forces diminuer, l'impossibilité d'accélérer l'allure. Je me retourne régulièrement, mais ça ne revient pas.

Dernier km : au panneau du dernier km, je vois 60m devant moi ma maman qui en finit avec son parcours de 16km. Je la rattrape trèèès difficilement, lui glisse qqes mots d'encouragement et garde une allure toujours plus difficile. Ultime descente à travers un chemin un peu caillouteux, suffisamment pentu pour me faire redouter un nouvel écart de ma cheville qui n'aura pas lieu. On rattrape la route, la fin est là. J'accélère légèrement le rythme pour l'emballage final, genre "ça va pépère" alors que je suis lessivé!

Arrivée : je franchis la ligne et avertis la table de marque que je courrais sans ma puce. Je m'appuie sur mes genoux alors que je n'ai quasi plus de force... Je relève la tête et constate que le 2nd de l'épreuve a déjà franchi la ligne... Autant dire qu'il s'en est fallu de 100 ou 200m pour qu'il me chipe la victoire! Tout effort aura été salutaire pour conserver ma victoire.
Direct après, ma maman arrive et le speaker en profite pour me demander mes impressions alors que je n'ai qu'une hâte : trouver de l'ombre et reprendre des forces !! Je m'empresse de le faire dans la foulée alors que je vois limite quelques étoiles. Du melon, des fruits frais ou secs, je prends tout ce qui me passe sous la main avec qqes verres d'eau gazeuse et de coca pour retrouver des couleurs. Il faudra 10 bonnes minutes mais je me remets gentiment. Dans la foulée, je prends la direction des osthéopour aller me faire manipuler la cheville qui gonfle légèrement déjà à vue d'oeil. Mon constat est confirmé par la jeune demoiselle : une entorse de la cheville !! Pourtant contractée dès le 10ème km et qui ne m'a pas empêché d'enquiller 21km supplémentaires pour aller chercher la gagne! C'est p-ê ça le mental...

Au final : je l'emporte en 2H53'50" (approximatif) ! 1er trail court de ma carrière et 1ère victoire !! Course dont je vais me rappeler longtemps tellement j'ai à peu près tout connu. Le 2nde finit donc entre 10 et 20sec derrière moi, et le 3ème à plus de 5mn.
Au vu de toutes les péripéties de la course, cela me donne beaucoup d'espoir pour la suite, et confirme que j'ai peut-être encore + de potentiel dans la course à pied "nature" que sur route. A voir.
Pour l'heure, je dois observer 3 semaines de coupure (j'entame une préparation pour le festival des Templiers, le 11 août), avec une semaine obligatoire sans sport. Un crève-coeur même si c'est un mal pour un bien; j'en suis conscient!

P.S : course nature = jusqu'à 20 km --- trail court = de 21 à 42 km --- trail long = de 43 à 80 km --- ultra-trail : au-delà de 80 km
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo81

avatar

Messages : 2474
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 36

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mer 24 Juil - 8:41

salut,
et bien Gwenaël, j'apprécie tellement ce genre d'effort qu'il est difficile pour moi de ne pas réagir à tes propos. Ces derniers sont d'une précision chirurgicale, affinés et taillés dans l'authenticité du vécu. On sent vraiment le plaisir qui s'en émane. C'est la succession de ces plaisirs qui te procure l'énergie nécessaire pour continuer à rester de bonne humeur et préserver ton équilibre. Je ne peux donc que t'encourager à continuer. C'est le pied pour toi. En plus tu ne te la joue pas pied nickelé malgré ta cheville en vrac.

J'aime bien le "P.S : course nature = jusqu'à 20 km --- trail court = de 21 à 42 km --- trail long = de 43 à 80 km --- ultra-trail : au-delà de 80 km". J'imagine que tu anticipais ma réaction par rapport à la Corse qui était selon tes termes, une course nature et non un trail puisque faisant 18 km. Du coup effectivement c'est ton premier trail.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5447
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Jeu 25 Juil - 23:56

Wink
Tout dépend l'épreuve Lolo! Le trail en Corse, on peut le considérer à moitié "course de côtes" et "trail court", vu la difficulté! Mais des trails de moins de 21km, et dont la difficulté est inférieure à un D+ de l'ordre de 500m, ce sont des course nature. Mais bon..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5447
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 2 Sep - 13:44

Après une coupure totale de 3 semaines après mon entorse, bcp de kiné et 3 semaines suivantes en dents de scie, la douleur et l'appréhension étant toujours là au jour d'aujourd'hui, je reprends progressivement sur surface dure depuis mercredi. 1ère séance de fractionné court prévue demain.

Prochaine compétition de rentrée toujours prévue dans 3 semaines. Marathon des Causses dans 8 semaines à peine, ça arrive bien trop vite. Et 10 semaines avant Ma course !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5447
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 8 Oct - 13:19

5 semaines pleines de reprise, dont les 3 dernières où j'ai enquillé 260km en 19 jours, m'ont amené à ma première compétition de rentrée, n'ayant finalement pas couru dans les Ardennes.

Il s'agissait du trail de 20km de Boulieu (07) qui constitue la 1ère des 5 étapes du challenge Eugène Vacher. A chaque course de ce challenge est attribué des points dégressifs suivant l'ordre d'arrivée. Ici, 350 au 1er; 349 au 2ème etc. Il faut disputer au moins 4 des 5 courses; mais sachant qu'ils prennent tous les résultats en compte. Donc il ne faut louper aucune épreuve (débile, mais c'est ainsi!).
En parallèle avaient lieu un 12km (rapporte que 250 pts au 1er) et un 35km qui lui ne fait pas partie du challenge.

Samedi 15H30 : sur la ligne de départ, plutôt cool comparé à d'habitude, je suis en 1ère ligne pour réaliser le petit tour dans la commune de Boulieu afin de passer devant tous ces minots qui nous encouragent accompagnés de leurs parents. Nous partons en même temps que la course de 12km, alors que le 35km est parti 1H plus tôt.
650m de D+ m'attendent sur le circuit alors que ma seule séance de côtes, je l'ai réalisé en terres toulousaines 2j plus tôt; mais j'ai avalé les km et les séances de seuil et de VMA sur les 3 dernières semaines!

Au passage sous la banderole, j'attaque de suite pour me placer au devant de toute la meute. Rapidement, nous sommes 3 à nous décrocher, les 2 autres ne disputant que le 12km.

km 1 : les 2 concurrents du 12km passe devant moi sur une partie plane de chemin avec qqes cailloux. Mal géré de ma part car n'étant tjs pas totalement remis de mon entorse de la cheville contractée cet été, j'avais pour objectif d'attaquer ce genre de partie devant pour éviter les mauvais appuis. Bref. On alterne les passages avec du plat jusqu'au km2,5. Pas sûr de moi, je me retourne régulièrement alors que le trou est déjà énorme avec mes poursuivants!

km 2,5 : petit virage à gauche et c'est parti pour une grimpette irrégulière. Nous sommes dans une partie en terre, dure, et je prends le parti de gérer mon effort en laissant filer le futur vainqueur (haut-la-main) du 12km, Grégory Personne (connu localement); pendant que je prends le pas sur le 2ème concurrent du 12. Je monte pas mal, mais je sens que je ne suis pas aussi à l'aise que si j'avais pu travailler les côtes. Une petite portion de replat, une légère descente même pour arriver au km 4,5 lieu du 1er ravito!

km 4,5 : je ne m'arrête pas. Mon père et mon beauf postés au début de la montée m'ont filé une bouteille d'eau que j'ai utilisé dans sa quasi totalité pour boire et m'arroser : l'impression d'être fatigué d'entrée alors que le plus dur m'attend. Au ravito, je jette la bouteille, prend mon parcours (le 12km passait en contrebas) et je rattaque la grimpette avec envie, sachant que je dois creuser l'écart dans les montées car la descente n'est déjà pas mon fort de base, et avec cette cheville...
Rapidement, grâce à une courbe intérieure sur la gauche me permettant de voir derrière moi, je constate que le 2ème virtuel du 12km n'a pas été bien aiguillé et commence à grimper comme moi. Je gueule à 2 reprises vers lui pour qu'il fasse demi-tour. Derrière lui, personne. Je suis vraiment déjà seul au monde! Je monte, je ne marche qu'à 2 reprises sur une 15aine de mètres en tout et pour tout.

km 6,5 : une portion de faux-plat descendant. Une famille de 5-6 personnes dont 2 enfants postés en pleine cambrousse. Je passe avec un grand sourire, fais signe aux enfants en disant bonjour, ce qui me vaut d'entendre : "regarde un peu comme il est tranquille!". En même temps, quand l'occasion m'est permise, je trouve sympa de pouvoir remercier les gens venus nous encourager.. 1km plus loin, nouveau virage à gauche et on attaque une nouvelle partie grimpante. Je ne me retourne pas, je sais que je creuse encore l'écart. J'ai un petit doute sur le parcours par moment, mais je fais mon petit bonhomme de chemin jusqu'à un croisement.

km 8,5 : un bénévole est là et m'indique la route. 2 personnes sont en train de marcher sur le même tronçon dont l'un me dit, enfin le peu que je comprenne, trop absorbé par ma course "c'est Renaud". Il me faut 10s pour réagir, me retourner puis me poser la question pendant tout le restant de la montée. "Etait-ce Renaud, mon pote de lycée ?" Même en me retournant, je n'ai pas eu le temps de le reconnaître, enfin bon. Je continue de grimper sur des pourcentages assez élevés par endroits (15%); puis je crois arriver en haut de la bosse...

km 9,4 : Indiquée à ma montre! Sur le profil sur internet, la bosse devait se finir à 9,2km. 2 bénévoles sont postés à un virage à gauche où le marquage était très voyant. J'entends l'un des deux me dire : "Allez, c'est bien. Au bout, c'est à gauche. Le ravitaillement sera un peu plus loin dans la descente". J'attaque la portion descendante avant de me retrouver 150m plus loin à ce fameux virage. Une ficelle à peine plus haute que le sol est sur le tracès alors qu'aucun marquage au sol (de mémoire) n'indique un virage vers la droite. J'enjambe facilement la cordelette et continue la descente. Or, je sais après-coup qu'il me fallait prendre à droite pour aller chercher la croix au sommet de la bosse. Mauvaise indication, pris dans mon élan et l'indication du bénévole, je ne me doute pas que j'ai squizzé 800m à 1km de parcours. Je descends du mieux que je peux, pas à bloc car certains passages me font craindre pour ma cheville, mais avec suffisamment de rythme pour éviter de me faire manger par un éventuel concurrent qui descendrait très bien. Evidemment, je ne reverrai jamais personne car déjà que mon avance était très confortable; en +, si les autres ont bien pris le tracès... Je vous laisse imaginer. Bref, sur le coup, disons que je gagne dans l'affaire environ 5mn d'effort!...

km 12 : 2nd ravito! Je sais mon avance confortable, je m'arrête 10-12s, le temps de boire un p'tit verre d'eau et repars. La descente est irrégulière, alternant passages un peu pentus (12 à 15%), et faux-plat descendant qui me plaisent davantage, surtout lorsqu'il n'y a pas de caillou...

km 13,6 : je rattrape le parcours du 12km et vois le panneau "Arrivée à 5km". A ce moment-là, je m'aperçois qu'il va manquer 1km à ma course. J'espère à ce moment-là que je ne me suis pas trompé de parcours.. Alternance de passages en sous-bois, à traverser un champ labouré etc. Je remonte les concurrents du 12km 1 à 1, ou 2 par 2 lorsque certains font la course ensemble. Régulièrement, les gens s'exclament du genre : "Tu es le 1er du 20 km? Bravo!".

km 17 : le dernier 1,5km se déroule à l'inverse de celui de l'aller. Je retrouve mon padre qui m'attend et me tape la main sachant que j'ai course gagné, et j'essaie de finir avec le plus de rythme possible, alors que je sens la fatigue gagner.

km 18,6 : Après une ultime grimpette courte (150m) mais très pentue, je coupe la ligne d'arrivée en vainqueur après près d'1H19 d'efforts! De suite, j'informe les organisateurs que je n'ai que 18,620km à mon compteur alors qu'ils sont convaincus que leur parcours est bien étalonné.

Par la suite, on s'apercevra que quelques autres concurrents se sont aussi emmêlés les pinceaux. La course n'a que 3 ans, et tout n'est pas très bien rôdé. Mais l'essentiel est là : aucune blessure! Et la victoire en prime.
Sur le podium, j'ai droit à une remise de ma récompense par mon ancienne nourisse, 20 ans plus tôt, qui faisait partie de l'équipe d'organisation. Je glâne la plus majestueuse coupe de ma carrière marquant il est vrai déjà ma 3ème victoire de l'année !!
Enfin, sur le papier, au final je termine avec 8mn20s d'avance sur le second. Ma marge n'aurait dû être que de 3mn environ si j'avais bien respecté le parcours, mais j'aurai malgré tout remporter la course haut-la-main.

Prochaines échéances :

26/10 : Marathon des Causses (Millau [12] - Trail de 38km)
11/11 : Galop avec les Loups (Peaugres [07] - course nature de 11km)
17/11 : Course du Sentier Botanique (St-Clair-les-Annonay - trail de 23km sûrement; sinon 10km)
23 ou 24/11 : cross (Gujan-Mestras [33] - Très reconnu, le 1er de la saison!)
08/12 : la Corrida de la Deûme (Annonay [07] - course sur route de 10km)

Puis la saison cross sera lancée avec les départementaux dès la mi-janvier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5447
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 8 Oct - 13:32

P.S : sur le numéro 58 (numéro d'octobre) du magazine national de trail : Esprit Trail; une petite page est consacrée au Trail des Passerelles du Monteynard où forcément j'apparais tout en haut du classement. Une aubaine! Je compte à court ou moyen terme me constituer un petit dossier de mes résultats passés pour aller démarcher des magasins afin de me faire sponsoriser. Ce serait un vrai + pour ma pratique intensive de la CaP, car ça limiterait le budget à allouer dans la matériel! Après, rien ne dit que ça suffise; mais disons que j'ai mes chances.
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majiced

avatar

Messages : 3932
Date d'inscription : 07/08/2009
Age : 61
Localisation : Blagnac

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 8 Oct - 15:17

heey, pas mal Qwakeur!
J'ai qd même l'impression que la bosse infernale de La Ramée a été bénéfique!confused 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5447
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Mar 8 Oct - 15:34

La bosse infernale de la Ramée ouais... lol
Disons que c'est le travail de base à réaliser. Et que ce travail a eu lieu 2j avant. Donc pas sûr que ça m'ait été bénéfique! La suite le sera davantage. Mais il va surtout falloir que je fasse un peu comme Thibal; prendre des jours et aller taquiner la vraie pente. Dans les Pyrénées quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5447
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 9:49

Petit résumé du Marathon des Causses (37km - D+ = 1600m) que j'ai couru ce week-end.

Une distance inédite pour moi - une préparation tronquée et une cheville qui m'invitait à la prudence - des paysages magnifiques - un temps quasi idéal : de supers souvenirs et un gain en expérience important lors de cette épreuve.

Samedi
13H15 : après 7 semaines d'entrainement et 1 de récup', me voici sur le ligne de départ de cette course, une première étape dans mon apprentissage du trail. Je suis sur la 1ère ligne aux côtés d'Emmanuel Meyssat, futur vainqueur et référence dans le trail court! Le départ est donné s/s l'hymne des Templiers, la musique d'ERA. ça part vite. Les 2 premiers kilomètres sur le bitume se font à mon allure semi-marathon (3'30"/km). Une petite erreur de ma part à suivre le groupe de tête car au final, la première montée se faisait bien (risque de chaussée étroite, mais si reconnaissance il y avait eu; j'aurai un peu plus assuré).

km2 - 13H22 : on quitte la route pour prendre les premiers lacets de grimpette. Je me laisse décrocher petit à petit, pour avancer à mon rythme. Devant, un groupe de 4 se détache, et un autre de 4 suit à distance. Je suis 9ème!

km 4 : on est dans la véritable difficulté. 1,5km de montée et 325m de D+ (oui oui, une pente moyenne de 21,7% sur 1,5km). J'y vais à mon allure, en marchant comme tout le monde. Un mec remonte de l'arrière à allure vertigineuse, un autre lâche à l'avant. Je conserve ma 9ème place virtuelle jusqu'en haut.

km 6 : ma préparation ayant plus coïncider au final avec une préparation "course sur route", je pensais que les parties roulantes en "plateaux" seraient à mon avantage. Erreur !! Le trail, ça s'apprend, il faut s'entraîner et sur de vrais terrains atypiques, jonchés de racines, de cailloux etc. Ca n'a pas été mon cas, handicapé par mon entorse à la cheville cet été. Au final, c'est moi qui perd du terrain et me fait remonter par les concurrents 1 à 1. Je dégringole à la 13ème place en quelques kilomètres. Dès qu'une partie un peu plus technique se présente, je perds tjs plus de temps car je préfère assurer mes appuis avec une cheville douloureuse, qui se bloquera à 3 reprises dans les 15 premiers kilomètres.

km 15 : nouvelle montée, la 2ème plus importante du parcours. Avant qu'elle ne débute, j'ai passé un PC (poste de secours) où un des concurrents devant moi a jeté l'éponge. C'est moche à dire mais ça fait du bien au moral, étant toujours en course et ayant toujours le corps réagissant bien. 15ème virtuel.. Je connais un coup de bien! Alors qu'un mec était revenu à 20-25sec de moi, je le re-distance à la faveur de la montée puis du plateau suivant.

km 21 : il commence à me tarde de voir mon père, qui a prévu de me voir passer au km23, alors que le point d'eau est situé au km25. La fatigue commence à pointer le bout de son nez, et je sais alors que je m'arrêterai au point d'eau, chose que je n'avais pas forcément prévu de faire.

km 25 : alors que l'on croise un peu plus de monde à ce niveau de la course (ça fait bcp de bien en moral), j'arrive au point d'eau. Entre 30sec et 1mn d'arrêt le temps de boire 2 verres d'eau, 1 de jus d'orange et de manger à la hâte du pain d'épice, je repars. Je suis toujours 15ème, mais ça ne va pas durer.

km 27 : la fatigue est vraiment là. Bien que je mange un gel énergétique dans la descente en vue de la fin de course, les muscles répondent de moins en moins. Je me fais dépasser et larguer en 2/2 par la 1ère féminine (championne de France de Trail court il y a 3 semaines) accompagnée de son garde du corps : impressionnant! Elle finira 11ème tellement elle a bien géré sa course. Je termine la descente tant bien que mal avant d'attaquer l'ultime grosse ascension du parcours qui me verra flancher sérieusement.

km 30 : maintenant, je ne pense plus qu'à finir. Quelque soit la place et quelque soit le temps (j'espérais secrètement finir à moins d'1/2H du vainqueur et dans le top 20). La montée est très difficile, c'est là que je m'aperçois qu'il vaut mieux garder du jus que de trop donner au début. Je dépasse un mec encore plus carbonisé que moi; d'autres me dépassent à allure vertigineuse. Chacun sa gestion de la course!
Ravitaillement solide : un bonheur au final alors que sa position (km30,5/37) laissait pas mal d'entre nous perplexe. Je m'arrête entre 1 et 2mn, le temps de m'hydrater un peu et de manger qqes petites choses.

km32 : dernière descente en plusieurs parties. Sur le plateau, j'avance bien et dès que la pente devient forte en descente, très technique, je perds un temps phénoménal. Sur des appuis manqués, je me suis déclenché au préalable (km28) un début de crampe au mollet droit. km33 : c'est ma cuisse droite qui me lâche. Des sauts sont à réaliser dans la descente, et en me mettant accroupi, baaam! Une violente douleur de contracture se déclenche dans la cuisse de la même jambe. J'ai bcp compenser sur cette jambe ma cheville gauche tjs pas remis de cet été. Je finis comme je peu, à allure de sénateur.

km36 : je me fais dépasser par un dernier concurrent de ma course (le 3ème V1) à 7-800m de l'arrivée et il me collera au final 40sec dans la musette, preuve que je finis la course HS; mais moins HS que le 30km de cet été.

http://www.vo2.fr/sarbacane/newsletters/MARATHON_DES_CAUSSES_Scratch.pdf
Voilà. C'est fini! 3H40'14" et une belle 22ème place! Je ne termine au final qu'à 14' de la 10ème place [un certain Laurent Marquis, eh non Marques Very Happy ], ce qui est peu sur une telle épreuve et le déficit d'entrainement et d'expérience sur ce genre d'épreuve. Je sais la marge incroyable que j'ai sur ce type de course, au contraire de la route où ma marge est plus légère.
Le vainqueur Emmanuel Meyssat, vice-champion de France de Trail court il y a 3 semaines, a mis 3H03'10" et finit donc 37' devant moi. Il a couru 2km/h plus vite, ce qui est beaucoup... Et pas tant que ça au final. Je compte bien adapter mon entraînement à partir de janvier prochain pour faire une belle saison de Trail 2014 avec un calendrier quasiment "bouclé" déjà à l'heure actuelle. Pour réussir, il faut y mettre les moyens, financiers aussi car ça coûte assez cher il faut le reconnaître; mais je veux voir ce que je peux faire sur cette pratique! Alors.. Essayons.

En attendant, je compte mettre le mois de novembre à profit pour finir de soigner cette foutue cheville gauche dont une conséquence probable a été le déplacement léger de mon péroné (courant pour ce type de blessure).

Echéances prochaines :

- 11 novembre : la course de mon village (11km - D+ = 350m) où je suis attendu. Mais la récupération en 15j s'annonce difficile et il y a fort à parier que je le paie pour cette course, la 2ème du challenge Eugène Vacher
- 17 novembre : course de St-Clair-les-Annonay, 3ème épreuve du challenge Eugène Vacher (23km - D+ = environ 7-800m)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majiced

avatar

Messages : 3932
Date d'inscription : 07/08/2009
Age : 61
Localisation : Blagnac

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 11:33

bravo à Lolo qui vient de se faire péter le marathon de Toulouse en 3h32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5447
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 13:30

Félicitations mon Lolo !!!
ça mérite un récit ExclamationExclamationExclamation

Je vois que le premier français de l'épreuve, 6ème en 2H33, est un mec de mon club. Bah je ne le connais pas encore Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo81

avatar

Messages : 2474
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 36

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 14:28

Salut,  
Sous un soleil radieux nous sommes partis avec Majiced avec les meneurs d'allures 3h30. Ambiance festive car des groupes jalonnaient le parcours. Au départ, j'étais tout guilleret et joyeux, j'en arrivais même à apprécier chaque musique. Pendant la course , j'aurai même pu claquer un pogo avec un groupe hard rock sur le trottoir, je me suis contenté de sautiller au rythmes des accords de guitare.
Je pensais que maintenir une allure de 12 km/h serait aisé au vu de l’entraînement dont je disposais. Malgré tous le respect que je dois à cette épreuve, je me prenais à rêver de pouvoir éventuellement accélérer à la fin de l'épreuve.  Que nenni. Les sept derniers km furent INTERMINABLES.
Autant dire de suite, que seuls le courage et l'envie d'aboutir à cet objectif ont fait que j'ai continué sans m'arrêter. De telle sorte que j'avançais alors que le moral commençait à fuir. D'autant que les deux premiers meneurs d'allure des 3h30 (mon objectif) s'étaient irrémédiablement enfuis de ce qui me restait de vision.  
Et puis du diable vauvert apparu le dernier meneur d'allure dont j'ignorais l’existence, c'est alors que j'ai réussi, sachant qu'il ne me restait "que" quatre km, à accélérer un tantinet.
Et bien désormais quand quelqu'un me dira qu'un marathon fait 40 km, je serai pourquoi je lui dirai non, il fait 42.195 Km. La fin de cette épreuve s'apparente à ce qu’on a du mal à décrire. Quelque chose qui se rapproche d'une expérience introspective unique de ressentir son corps vous parler, vous hurler même.  
Aussi, je vous laisse avec plaisir le soin de vous imprégner de se ressentiment de solitude et de goûter à votre tour ce que j'essaie de vous communiquer...

PS : Gwen je te félicite. Merci Magiced.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bruno



Messages : 1481
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 31
Localisation : paris

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 14:36

Félicitation à vous deux!

Cédric tu as fait le marathon aussi du coup?
Combien de temps? En même temps si c'est aussi festif que Laurent le décrit il a du s'arrêter une bonne dizaine de fois pour se ravitailler en bière et autres boissons festives Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RunninGwen

avatar

Messages : 5447
Date d'inscription : 16/04/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: perfomance personnelle   Lun 28 Oct - 14:52

Il est vrai que je n'ai pas trop 'élargi' mon récit sur cet état de "souffrance" qui vous submerge passé un kilométrage, et à partir duquel le mental prend le pas sur le physique.

Comme je le disais un peu plus haut, ma première déconvenue a été de me rendre compte que sur les plateaux, bien que je pense pouvoir "envoyer" pour rivaliser avec les mecs qui courrent avec moi, mes jambes me disaient le contraire. Impossible d'imprimer le rythme des mecs qui me remontaient. Après un passage plus sympathique vers le 20ème km, passé le 25ème km et mon arrêt au stand 'boisson', idem. Les forces semblent diminuer, l'envie [d'envoyer un peu plus pour limiter la casse] diminue. On vous double, mais vous vous en foutez royal.
A partir du 28ème km, je me suis dit : "l'important est de finir, et surtout ne pas te blesser". Alors je m'y suis attelé sans m'en départir.

La première crampe au mollet ?? Une horreur !! Moi qui ne connais "presque jamais" la crampe, ça fait bizarre. Vous loupez un appui avec la jambe gauche en locurence, vous vous rattrapez avec l'autre jambe et quand ça pique, bah vous ne pouvez que subir.

Le plus dur a été ma contracture à la cuisse. Un début de descente si raide que j'étais obligé de m'accroupir... Enfin de me baisser de manière bizarre car accroupi, la douleur était telle que je n'ai pas pu passer l'obstacle ainsi. Alors vous vous dîtes qu'arriver à la ligne sera déjà une prouesse et que vous savez, pour la prochaine fois, ce qu'il vous reste à faire pour limiter les risques de pareilles souffrances et mésaventures.

Lolo, tu as connu la fameuse "barrière du 35ème km" que connaissent la majorité des coureurs de marathon, lorsque le corps commence à puiser dans ses réserves car le stock en glyco est insuffisant. Alors la suite n'est que souffrance comme tu l'indiques Lolo.

P.S : les meneurs d'allure font certaines fois mal leur travail; à savoir imprimer un rythme plus lent et/ou plus fort voyant qu'ils ne sont pas dans les délais prévus. Et alors, ils larguent les gens qui se sont astreints à cette allure durant des km et des km.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: perfomance personnelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
perfomance personnelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 37 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» NOSTALGIE PERSONNELLE
» Poésie : personnelle ou universelle ?
» Opinion personnelle
» Recette personnelle
» Ma fiche personnelle ( enfin presque ^^)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TSE :: l'agora :: foot-
Sauter vers: